Blog Sénéa

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Comment soigner les fuites urinaires chez les hommes ?

Comment soigner les fuites urinaires chez l’homme ?

L’incontinence touche aujourd’hui en France, plus de 3 millions de personnes. 

Il est vrai que les femmes sont les plus touchées et cela s’explique en grande partie par la différence d’anatomie chez les deux sexes. En effet, l’homme possède un urètre plus long. 

L’incontinence masculine résulte le plus souvent, du fait d’une opération ou d’un traitement chirurgical. De plus, le vieillissement va être facteur d’incontinence.  En effet, à partir de 60 ans, les hommes sont plus touchés du fait du relâchement des muscles. 

Au quotidien, les protections urinaires pour hommes représente une alternative qui permet de vous garantir sécurité et confort. Dans une optique de lutter efficacement contre les fuites urinaires chez l’homme, il existe de nombreuses solutions. 

Prenons le temps aujourd’hui de comprendre l’incontinence masculine et les solutions que l’on peut y apporter. 


Sommaire

1.     Quelles sont les différents types d’incontinence urinaire chez les hommes ?
a. Quels sont les causes des fuites urinaires chez l’homme ?
b. Comment soigner l’incontinence chez les hommes ?

2.     Comment lutter contre les fuites urinaires ?
a.     Les exercices de Kegel pour homme
b.     Electrostimulation
c.     Intervention chirurgicale


1.   Quelles sont les différents types d’incontinence urinaire chez les hommes ?

Il existe en effet différents types d’incontinence :  

L’incontinence par regorgement : elle se traduit par une vessie trop remplie en raison d’un obstacle gênant l’écoulement de l’urine. Une grande quantité d’urine va alors être présente dans la vessie. Celle-ci s’échappe alors gouttes par gouttes sans pouvoir de contrôle. 

Il existe également l’incontinence par impériosité (incontinence urinaire d’urgence), quelque peu différente, ce type d’incontinence intervient suite à des contractions involontaires de la vessie. Ces fuites interviennent en amont ou après des envies d’uriner. 

Les hommes peuvent aussi être touchés par l’incontinence urinaire d’effort. Ce type d’incontinence, comme l’indique son nom, surviens lorsque la personne fait un effort, ne serait-ce que le fait de rire ou d’éternuer peut provoquer des fuites urinaires. Incontinence très présente après l’opération de la prostate. 

Environ 30% des personnes souffrant d’incontinence, peuvent être touchés par ce qu’on appelle l’incontinence mixte, qui est la réunion des effets des deux types d’incontinence : impériosité et à l’effort. Les fuites sont dans ce cas, plus présentes et plus importantes.

L’incontinence urinaire fonctionnelle : ce type d’incontinence est lié à des pathologies qui altère mobilité et/ou contrôle neurologique. La maladie de Parkinson, la démence, la polyarthrose, etc.).


a. Quelles sont les causes des fuites urinaires chez l’homme ?

L’homme va être touché par l’incontinence pour diverses raisons, la principale va être liée à la prostate. En effet, celle-ci constitue l’une des premières raisons d’incontinence masculine. 

  • Prostatectomie : 

    La prostatectomie est une ablation d’une partie ou de la totalité de la prostate, dans le but d’éliminer le développement d’un cancer. Cette opération vise donc à retirer la partie des glandes séminales cancéreuses.  

    L’opération pour enlever ces cellules cancéreuses, peut altérer le sphincter vésical, il peut même se voir supprimer dans certains cas. Si le sphincter se fatigue, son rôle primordial de « vannes » qui retient l’urine est endommagé. Le relâchement du sphincter va donc faire apparaitre des fuites urinaires. 
  • Le vieillissement : 

    Le vieillissement, va entraîner chez les personnes âgées de nombreuses modifications corporelles visibles et invisibles. En effet, la perte de fibres collagènes va entrainer une perte de tonicité au niveau de la peau et des muscles, ce qui peut provoquer un  affaiblissement du plancher pelvien et ainsi expliquer les fuites urinaires. 

    De plus, le cerveau en vieillissant va perdre en contrôle inhibiteur. Cela signifie que les contractions naturellement émises par votre cerveau sur votre vessie vont devenir involontaires. Il devient alors compliqué de gérer les mictions, le risque d’incontinence urinaire peut alors apparaître.
  • Maladies et troubles neurologiques : 

    Les maladies neurologiques vont affecter les nerfs, la moelle épinière, le cerveau et le tronc cérébral. Celles-ci vont impacter le système urinaire et provoquer une incontinence urinaire et/ou fécale. Nous retrouvons les maladies tels que la sclérose en plaques, maladie de Parkinson, AVC, maladies du système nerveux périphérique (diabète, alcoolisme).

b. Comment soigner l’incontinence chez les hommes ?

Dans un premier temps, il est important de connaitre son corps, son fonctionnement, ses besoins et d’en prendre soin. Connaitre les risques d’une mauvaise gestion de corps et de ce que cala peut provoquer ; comme les fuites urinaires. Vous pourrez retrouver notre article évoquant les circonstances qui provoquent les fuites urinaires.

Il faut donc privilégier un mode de vie sain ; par exemple prendre conscience que certains aliments, certaines boissons sont des diurétiques, c’est-à-dire qu’ils augmentent la sécrétion urinaire. (Café, tomates, pastèques,..). Ces aliments sont donc à limiter afin de diminuer le risque de développer une incontinence urinaire.

De plus, la constipation est un élément qui à long terme peut engendrer nombreux problèmes tels que l’incontinence. Il faut donc anticiper et prévenir la constipation pour ne pas qu’elle ne créer d’autres problèmes. 

Pensez également à faire attention au surpoids, l’obésité est un des facteurs d’incontinence. 


Dans le cas d’une incontinence à l’effort, intervenant après une prostatectomie, le plancher pelvien est affaibli. 

En effet, puisque celui-ci  regroupe l’ensemble des muscles pelviens et soutient tous les organes près de la vessie et de la prostate. De ce fait, lorsqu’il est affaibli, les fuites urinaires apparaissent car leurs rôles perdent en performance et il est alors difficile de contracter pour éviter les fuites urinaires. 

La première chose à prendre en considération est l’importance de ce muscle pour votre corps et pour la lutte contre l’incontinence. Il est alors important de travailler sur ce muscle, de le muscler et le tonifier pour qu’il puisse reprendre activement son rôle. 

Il faut donc faire de la rééducation périnéale. 

Mais comment ?


2.   Comment lutter contre les fuites urinaires ?

a. Les exercices de Kegel pour homme :

Ces exercices de contractions vont permettre de remuscler le périnée et de le tonifier.

Pour travailler sur ce muscle, vous devez prendre conscience que vous possédez un périnée et que celui-ci  se trouve  entre l’anus et les parties génitales. Lorsque vous prenez conscience de son existence, vous pouvez enfin vous concentrer sur cette zone et travailler correctement votre périnée pour limiter les fuites urinaires.

Les muscles du plancher pelvien se trouvent donc entre les testicules et l’anus. Lorsque vous urinez et que vous contractez, vous pouvez sentir ces muscles dont l’anus qui se contracte. C’est cette partie de votre corps qui est à travailler. 

Ces muscles sont aussi directement reliés à l’érection, muscler le plancher pelvien permet aussi une amélioration de la tonicité sexuelle. 

Pour cela, vous devez faire des exercices de contraction. 

Ces exercices ne doivent pas être réaliser lorsque votre vessie est pleine et que vous avez envie d’uriner.

Méthode appelée « Stop pipi », elle consiste à contracter comme si vous arrêtiez d’uriner. 

  • Etape 1 : Prenez du temps pour vous détendre, prendre conscience de votre périnée. Inspirez et expirez.  
  • Etape 2 : Contractez votre périnée durant 5 secondes (uniquement celui-ci, faites en sorte de ne pas contracter les muscles autour tels que le fessier ou les abdominaux.)
  • Etape 3 : Relâchez tout en expirant 10 secondes. 

    Renouveler ces exercices 10 à 20 fois. 
    Faites ces exercices plusieurs fois par jour. 

    Il est essentiel de ne pas se précipiter, si vous avez des douleurs ou que ces exercices sont difficiles, commencez par des petites séries. Se précipiter engendrera de la frustration et vous découragera. Vous devez donc prendre conscience que ces exercices demandent temps et sérénité. 

b. Electrostimulation :

Pour utiliser cette méthode, vous devez donc vous munir d’un appareil, Neurotrac Pelvitone par exemple, avec sonde anale. 

Cet appareil dispose de 11 programmes de rééducation + 3 personnalisables. Cela permet une rééducation complète et adapté à votre situation pour lutter contre les fuites urinaires. 

La sonde introduite dans l’anus va émettre des « stimulations électriques » et ainsi muscler le plancher pelvien. 

Conseil d’utilisation :  Réaliser ces exercices un quart d’heure par jour pendant 2 mois.
Il est important de respecter ce temps impartie pour que les effets se fassent ressentir et que l’incontinence diminue. 

Ces appareils sont conçus pour qu’aucune douleur, picotement, brûlures ne soient ressenties.

Appareil remboursé par l’Assurance Maladie (LPP 1189270). 


Toujours en électrostimulation, vous pouvez opter pour le short Innovo.

Dispositif d’électrostimulation qui permet de lutter contre l’incontinence urinaire et fécale.  L’électrostimulation est émise en externe, par l’intermédiaire des électrodes intégrées au short. 

Ainsi, toutes les zones du plancher pelvien sont stimulées. Les contractions émissent reproduisent les réactions naturellement émises par le corps, de manière à ce que celui-ci reprennent les automatismes. Vos muscles peuvent alors recréer le mouvement et se re muscler. Ainsi, vous estomperez vos fuites urinaires. 

Conseils d’utilisation :

  • Etape 1 : Pulvérisez les électrodes intégrées dans le short.
  • Etape 2 : Enfilez-le et connectez les câbles à l’unité de contrôle.
  • Etape 3 : Mettez-vous en position debout ou allongée genoux pliés, détendez-vous et lancer votre séance INNOVO.

Séance de traitement de 30 minutes, 5 fois par semaine pendant 12 semaines.


c. Intervention chirurgicale :

En dernier recours, si l’incontinence est toujours présente et qu’aucune de ses solutions présentées ci-dessus ne permettent pas d’éradiquer les fuites urinaires, une intervention chirurgicale pourra stopper les fuites urinaires. 

Il est essentiel de consulter un professionnel de santé qui déterminera votre type d’incontinence et le traitement propre à celui-ci.

Vous pouvez avoir recours à une intervention chirurgicale. Il existe, en effet plusieurs interventions telles que :

  • Bandelettes sous-urétrale trans-obturatrice : la pose de cette bandelette va permettre de rétablir la position de l’urètre et ainsi remonter le col de la vessie. (Incontinence à l’effort après chirurgie de la prostate).
  • Sphincter artificiel : implanté autour de l’urètre, il permet de déclencher l’action d’uriner par le patient de manière volontaire.

Il existe donc aujourd’hui de nombreuses solutions pour remédier à l’incontinence urinaire chez les hommes. Cela passe dans un premier temps par un changement dans son quotidien, adopter un mode de vie plus sain, entretenir son corps et maintenir une bonne hygiène de vie.


Les exercices sur le périnée permettront de renforcer vos muscles et ainsi réduire considérablement les fuites urinaires. Et ce, que vous les fassiez de vous-même ou par l’électrostimulation. L’important est de faire ces exercices et de ne pas négliger votre corps pour obtenir des résultats. La régularité et la détermination seront les clés dans votre rééducation.

Il existe en effet, la possibilité de procéder à une intervention chirurgicale qui permettra elle aussi d’apporter de concluants résultats.
Une chose essentielle est à retenir, les fuites urinaires peuvent être soignées. Elles ne doivent donc pas être un frein dans votre quotidien et vous empêcher de vivre comme vous le souhaitez. 


Le service Client SENEA, reste à votre dispositions pour répondre à toutes questions, vous donner des conseils et apporter des solutions grâce à nos nombreux produits.

Merci pour votre lecture. 

Laisser un commentaire