Blog Sénéa

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Comment lutter contre l’incontinence ?

1. Adopter une hygiène de vie saine

Soigner son hygiène de vie est l’une des premières astuces pour lutter contre les fuites urinaires et/ou l’incontinence fécale / anale. Retrouver une meilleure qualité de vie quotidienne vous permettra petit à petit de limiter les symptômes de cette pathologie.

Il est important de bien s’hydrater

Nous pourrions avoir tendance à croire que limiter sa consommation d’eau aurait pour effet direct de réduire les fuites urinaires. Cela n’est malheureusement qu’une idée reçue.
Au contraire, il est important de continuer de boire régulièrement entre 1 litre et 1,5 litre d’eau par jour. SI vous ne vous hydratez pas assez votre urine risque de devenir très concentrée, cela aura pour effet d’irriter votre vessie, ce qui peut également provoquer des fuites urinaires.

Toutefois, nous vous conseillons de limiter les boissons qui ont pour effet d’augmenter la sécrétion urinaire comme le thé, le café ou encore le soda et les boissons énergisantes.
Privilégier une consommation d’eau étalée au cours de la journée et éviter au maximum de boire deux heures avant d’aller vous coucher.

Comment soigner son alimentation pour lutter contre les fuites urinaires ?

En ce qui concerne votre alimentation il serait préférable de limiter les produits laitiers, les agrumes, le chocolat, les tomates et les plats épicés. Au profit d’aliments riches en fibres comme les céréales (avoine, orge, céréales complètes), les fruits (sauf agrumes), légumes, noix et amandes.

Le tabagisme accentue les fuites urinaires

La consommation de tabac provoque l’irritation de la vessie à cause de l’ingestion de certains produits présents dans le tabac. Cela a pour effet de sensibiliser votre vessie et ainsi de vous provoquer davantage l’envie d’uriner.

2. Pratiquer du sport régulièrement

Pratiquer du sport – Les exercices de rééducation du périnée

Il est très important de faire attention à son poids pour réduire les risques de fuites urinaires. Le surpoids provoque une augmentation indésirable de la pression sur votre vessie pouvant entrainer des fuites urinaires. Pratiquer une activité sportive régulière est essentiel pour vous maintenir en forme et pour rééduquer votre plancher pelvien. Vous pouvez parfaitement pratiquer un sport tout en utilisant une protection d’incontinence adaptée. 

Choisissez un sport plutôt calme ne nécessitant pas de mouvements brusques et de porter des charges lourdes. Nous vous conseillons des sports comme le vélo, la marche, le fitness ainsi que le yoga.
Il existe certaines activités physiques idéales pour muscler votre périnée et cela n’est pas uniquement réservé aux femmes enceintes. 

Pratiquer une activité sportive régulière vous aidera à vous maintenir en forme, réduire vos kilos en trop et diminuer votre stress. Des facteurs très importants pour réduire les fuites urinaires.

3. Les traitements

Traitements homéopathiques

Des traitements homéopathiques existent pour le traitement de l’incontinence urinaire.

Si votre enfant est atteint d’énurésie nocturne nous vous conseillons d’administrer 3 granules 3 fois par jour de Sepia 9CH.

Le Belladona 9 CH permet quant à lui de soulager le sommeil agité, accompagné de rêve d’uriner.

L’incontinence chez l’homme peut être atténué avec de l’Aloe socrotina dilué à 100%. L’utilisation d’Apis 60% permet enfin d’atténuer les irritations. Pour en savoir plus vous pouvez vous rendre sur ce site : https://www.homéopathie.com/pathologies/incontinence-urinaire.html. Il est essentiel de vous renseigner auprès d’un Homéopathe qui sera vous prescrire les traitements nécessaires en fonction de vos symptômes.

Traitements médicamenteux

L’incontinence d’urgence (incontinence urinaire qui se caractérise par un besoin immédiat d’uriner, la vessie se libère involontairement de l’urine) peut être soignée par des anticholinergiques, ces médicaments empêchent la contraction involontaire de la vessie. 

Ce traitement devra être poursuivi à vie si la cause du dysfonctionnement ne peut être traitée. Attention toutefois, la prise de ce médicament peut apporter certains effets indésirables comme : troubles de la vision, sécheresse buccale, constipation, troubles intestinaux, somnolence et tachycardie.

D’autres médicaments peuvent également être prescrits selon les cas. Il est essentiel de vous diriger vers votre médecin traitant pour évoquer votre pathologie. Ce dernier pourra alors vous orienter vers un spécialiste.

La chirurgie, dernier recours contre l’incontinence urinaire

Lorsqu’elle est possible la chirurgie est utilisée en dernier recours, lorsque l’ensemble des astuces citées précédemment n’ont pas apporté d’amélioration et que l’incontinence ne devient plus supportable.

  • La pratique la plus courante est la pose de bandelette sous-urétrale. Cette solution permet de traiter l’incontinence urinaire d’effort. Une petite bandelette est posée sous l’urètre, sa fonction est de soutenir l’urètre en cas d’effort et ainsi d’éviter l’incontinence urinaire.
  • Il est également possible de se faire injecter du collagène ou du silicone dans le canal de l’urètre dans le but de le resserrer et ainsi de réduire les fuites urinaires indésirables. Toutefois, l’effet de cette opération est temporaire et à rééditer sous quelques mois. 

Il existe également d’autres opérations plus importante pour soigner l’incontinence. Comme par exemple la mise en place d’un sphincter artificiel ou encore d’un pacemaker vésical capable de réguler les contractions de la vessie. 

Si vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à contacter notre service client au 03 45 83 60 68.

Laisser un commentaire